Ironman

 

Dimanche 15 juillet, Pierre LAMBRECHT, notre trésorier et papa de Thibaut et d’Adrien, a réalisé un exploit sportif : L’Ironman de BOLTON (Angleterre)

Intense et rempli d’émotions incroyables, c’est un des Ironman les plus exigeants du circuit. Voici ses impressions et son récit :

 

Ø  La natation a été rendue très compliquée car la chaleur des dernières semaines a occasionné une prolifération d’algues dans le plan d’eau dans lequel nous effectuions notre parcours de 3,9 kms, ce qui fait que c’est à peine si on pouvait voir nos mains devant nous en nageant. Donc c’est comme si on nageait dans le noir pendant 1h15 : dès que j’essayais d’accélérer, j’entrais en collision avec quelqu’un que je n’avais pas vu (et idem pour l’autre nageur). Bref : beaucoup de collisions et d’aventure. Je réalise le 572e temps en natation (sur 2500 participants et 2087 finishers) avec 1h18’.

 

Ø  Le parcours vélo était terrible : pour ceux qui connaissent, c’est comme le jogging des 4 cimes pendant 155 kms : montées super abruptes (souvent cachées par les arbres d’ailleurs ce qui fait que parfois on n’avait pas le temps de changer de vitesse donc galère de monter une montée de 16% avec un gros braquet) et surtout descente hyper techniques et dangereuses, avec des routes en très mauvais état, des trous, des gravillons, et des tournants en épingles à cheveux, ce qui fait que les descentes étaient autant exigeantes physiquement que les montées. Néanmoins, le public hyper nombreux amassé tout au long des montées les plus raides, tel le Tour de France, m’a galvanisé et je réalise le 272e temps vélo avec 5h07’.

 

Ø  Et on en vient au plat de résistance : le terrible marathon, 4 tours avec passage dans un parc avec une côte de 500 m à du 20%, suivi d’une loooongue ligne droite de 4 kms en faux plat, et quelques bosses dans le même parc pour terminer le tour. J’étais super bien pendant un tour et demi, puis j’ai coincé et j’ai terminé les 20 derniers kms à l’arrache : j’ai finalement payé mon gros parcours vélo. Heureusement là aussi, les centaines de spectateurs amassés tout au long du parcours m’ont aidé à tenir le coup. Je réalise le 447e temps sur le marathon en 4h22’.

 

Bref en tout, je termine en 11h04’, mais mon classement est de loin le meilleur (357e sur 2087 finishers, 73e de ma catégorie d’âge sur 323), ce qui démontre la grosse difficulté de ce parcours hyper exigeant. Et encore on a eu de la chance car le temps était beau – je ne voudrais pas faire ce parcours vélo sous la pluie.

 

Au-delà de ça, car pour moi l’étalage de mes performances ne sont là que pour gonfler mon ego J, il s’agit quand même d’une aventure extraordinaire, avec toute la préparation physique et logistique, le voyage en avion puis en train avec mon vélo (une première pour moi), le démontage et le remontage de mon vélo, la discussion avec le taximan qui m’a conduit le samedi avec mon vélo jusqu’au départ et la 1ère aire de transition (à 30 kms de Bolton où je logeais et de la 2ème aire de transition), la connaissance d’autres athlètes qui ont eu la gentillesse de me reconduire à Bolton par la suite car je me voyais mal repayer un taxi pour ça (j’en ai recroisé certains après l’arrivée), le breefing d’avant-course dans un auditoire rempli à ras-bord, et surtout surtout des émotions intenses tout au long de la course, avec le lever dimanche à 2h15 et l’arrivée en bus à 4h au départ, l’attente remplie d’appréhension avant la natation, mon xème changement de trajectoire en natation car je voyais que j’avais une fois de plus dévié de la bonne trajectoire pour aller à la bouée suivante – c’est normal on ne voyait rien une fois la tête dans l’eau, les descentes en vélo qui m’ont données beaucoup de sueurs froides où j’étais à bloc sur mes freins et je voyais que j’allais quand même trop vite, et finalement les 2 dernières heures terribles du marathon où j’ai dû puiser (je ne sais toujours pas où) les ressources pour terminer, et pour la 6ème fois, m’entendre dire « Pierre, you are an Ironman » sur la ligne d’arrivée J Je réalise chaque année la chance que j’ai de vivre ces moments incroyables.

 

C’est sûr… Pierre est un passionné qui aime le sport au-delà de la performance. Bravo Pierre !

Les Records du club

C’était nécessaire…

Grace à un bon travail de recherche des entraîneurs, la liste des records du club vient d’être mise à jour.

Merci à Florence de Cock et à tout les autres.

Interclubs

Bonjour à tous,
Au lendemain de nos interclubs, je tenais à adresser un petit mot à nos deux équipes qui ont bataillé, ce samedi pour les filles et ce dimanche pour les garçons…
C’est sous un soleil de plomb que nos lionnes se sont battues à Bertrix avec pour objectif de rester dans la division…Thomas avait ratissé large et ce jusque Vendredi soir pour aligner une équipe complète et je peux vous dire que tout le monde a répondu présent. Une équipe qui reprenait autant de cadettes que de scolaires, autant de juniores que de seniores et même deux masters…Chacune a pu apporté sa pierre à l’édifice pour tenter de rester dans la division mais malgré des efforts incroyables pour certaines qui ont carrément enchaîné sans repos véritable deux courses à la suite l’une de l’autre ou qui étaient sélectionnées dans des épreuves totalement inhabituelles pour elles…malgré cela nous descendons mais je peux vous dire que dans les yeux des plus jeunes autant que chez les plus aguerries la satisfaction du devoir accompli se lisait…et si nous n’avons pu réaliser notre objectif, nous avons en tout cas quitté le stade de Bertrix avec notre bonne humeur, notre belle élégance et notre plus beau sourire…Bravo les filles, vous êtes sublimes.
Le lendemain, rendez-vous à Ciney pour le bras de fer de nos costauds… Objectif, se maintenir avec une équipe surtout faîte de coureurs mais moins d’athlètes de concours. C’est donc là aussi qu’on a fait appel à nos jeunes pour s’aligner dans des épreuves totalement improbables pour eux…
Alors bien sûr un interclub se joue avec nos « stars » qui ramènent un maximum de points mais aussi et surtout par ces petits points grapillés par-ci et par-là…
Le spectacle WACO a été fabuleux dans certaines courses où on a mis le feu…Tout le monde a vraiment donné du sien pour se maintenir dans la division et l’objectif a été atteint.
Je peux vous dire à toutes et tous que ce que vous avez fait samedi et dimanche est énorme avec c’est vrai, des moments hilarants, poignants et complètement dingues à la fois…Je suis tellement fier de vous, vous ne savez pas comment…
Maintenant,  on peut déjà penser à notre rendez-vous du circuit de l’amitié de ce 21 mai au stade…Mais pour les plus grands, n’oubliez pas vos examens qui arrivent à grands pas car ça c’est l’essentiel…et après on reparlera athlé…
Vous remarquerez que je n’ai cité aucun nom car vous êtes tous aujourd’hui mes idoles…
Amitiés sportives,
Bernard Grailet

Et encore des résultats…

« Superbe victoire de Raphael DURVIAUX à NAMUR !

Ce weekend se déroulait la célèbre corrida de Namur qui réunissait plus de 1800 participants. C’est au terme d’un sprint échevelé que Raphael DURVIAUX a coiffé Clément DEFLANDRE et Hamid El MOUAZIZ sur le fil. Malgré les difficultés rencontrées en deuxième partie de la course en raison des innombrables dépassements de concurrents doublés, la moyenne obtenue de 3′ 06″ au km témoigne à suffisance de l’intensité du combat livré tout au long de l’épreuve… »

Roger Igo

Assemblée générale le 28 octobre 2017

Voici l’occasion de vous investir dans le fonctionnement quotidien de votre club (ou celui de vos enfants)

« Une ASBL c’est quoi? »

Le WACO est une A.S.B.L., une Association Sans But Lucratif,

en fait simplement un groupe de personnes qui se rassemble autour d’un but/un projet commun, dans notre cas:

promouvoir l’athlétisme et le jogging.

Qui dit association, dit aussi organisation et c’est justement le rôle de l’Assemblée Générale et du Conseil d’Administration.

Le conseil d’administration gère le club au quotidien sous le contrôle de l’assemblée générale .

Ses structures sont ouvertes à tous, n’ hésitez pas vous inscrire.

Toutes les infos nécessaires ainsi que les documents à renvoyer son dans le pdf ci-dessous